•  

                                                                                   Une lueur d’espoir

     

    Sombre est une nuit sans étoiles

    Triste est un cœur sans amour

    Désemparée est l’âme sans sa sœur

    Tragique est le chagrin refoulé

    D’un amour non partagé

    Oh !!Que de douleur d’une vie sans couleur

    A tes mots je me suis miroitée

    De tes chants je me suis inspirée

    Vers ta lumière je me suis dirigée

    Toi qui fends les ténèbres

    D’un espoir à jamais renouvelé

    Par tant de beauté

    le pinceau dans l'encrier

    le pinceau dans l'encrier

     

    Lune de miel

     

    Ô toi l’horloge sans aiguille

    Astre d’opale au regard mélancolique

    De la haut, attentive tu règnes

    Sur le monde de la nuit endormie

    Tour à tour divine et inquiétante

    Lorsque ton regard s’arrondi

    Donne à pierrot une larme versée

    Susurre à sa plume son amour

    Tandis que les chiens hurlent à l’unisson

    Le chat soliste perché entonne son opéra

    Toi que Rusalka a priée

    En son lac scintillant de beauté

    Mystérieuse et secrète, tu gardes

    Cacher ta face ainsi voilée

    Modeste et pudique lorsqu’à ton levé

    Le soleil pas encore couché

    Te surprend voluptueuse déshabillée

    Le rouge à son indiscrétion te couvre de confusion

    Quand le coyote à la tête renversée

    Hurle pour nous inquiéter

    Toi ! Tu te mires dans l’eau

    Pour nous faire apparaitre les fées

    Au promeneur égaré, bienveillante

    Tu éclaires ses pas dans l’obscurité

    Tandis que sur le pont assis

    Le marin écrit des poésies

    Tu parles aux oracles et aux prophètes

    Car sans toi ! Notre ciel endeuillé

    Ne s’en remettrait pas

    Et nous resterions inconsolés

    le pinceau dans l'encrier

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Cliquez sur la photo

     

     


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

    Cliquez sur les photos 


    votre commentaire